• Accueil
  • > special demandeurs d'emplois

SE FAIRE SOIGNER GRATUITEMENT

Posté par fairefacealacrise le 19 février 2011

Entre l’assurance maladie qui rembourse moins qu’avant, la hausse des tarifs des complémentaires de santé et la baisse du pouvoir d’achat, se soigner devient compliqué. Quatre français sur dix reconnaissent d’ailleurs avoir déjà renoncé à des soins pour des raisons financières. Pourtant, il existe des lieux où l’on peut être pris en charge sans avoir à dépenser un euro. 

Les centres de planning familial 

Pour qui : Les femmes.Pour quoi faire : Ils accueillent toutes celles qui ont un problème gynécologique, qui rencontrent des difficultés de procréation, qui souhaitent se faire avorter, obtenir un contraceptif… En plus des consultations médicales, certains centres permettent aussi de rencontrer des conseillères conjugales qui peuvent, notamment, vous aider si vous êtes victime de violence. Où les trouver ? www.planning-familial.org

Les centres de protection maternelle infantile (PMI) 

Pour qui ? Les femmes enceintes et les enfants jusqu’à 6 ans.Pour quoi faire : On peut y consulter des sages-femmes, des puéricultrices, des généralistes, des pédiatres… Les consultations comme les vaccins et les traitements délivrés durant les visites sont entièrement gratuits.

Où les trouver ?
Les adresses vous seront indiquées par votre Conseil Général, par téléphone ou sur le site Internet.    
  

Les consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) 

Pour qui ? Tout le monde Pour quoi faire : Ces centres permettent d’effectuer un dépistage du Sida, des hépatites B et C et d’autres maladies sexuellement transmissibles.Où les trouver ? www.sida-info-service.org Tel : 0800 840 800
Hépatites info service Tel : 0800 845 800
Les appels sont anonymes, et gratuits à partir d’un poste fixe

Les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) 

Pour qui ? Les enfants de la naissance à vingt ans qui présentent un trouble psychologique et les parents qui rencontrent des problèmes relationnels avec leurs enfants.

Pour quoi faire :
L’équipe est habituellement composée d’une assistante sociale, de médecins pédopsychiatres, d’orthophonistes, psychologues, psychomotriciens et d’enseignants spécialisés. Elle accueille les enfants qui ont un trouble psychologique, du comportement ou de l’apprentissage. Il est possible de faire effectuer dans ces centres un bilan psychologique, orthophonique… de suivre une psychothérapie individuelle ou familiale, mais aussi des séances d’orthophonie, de psychomotricité…
Les parents peuvent consulter les thérapeutes pour parler des problèmes qu’ils rencontrent avec leurs enfants.
Où les trouver ? En téléphonant à l’Assurance Maladie : 3646 (prix d’un appel local depuis un poste fixe) qui vous indiquera le centre le plus proche de chez vous.   

Les centres médico-psychologiques (Adultes) (CMP) 

Pour qui ? Les adultes qui souffrent de dépression, d’anorexie, de boulimie ou de tout autre problème psychologique. Pour quoi faire : On peut y consulter des psychiatres, des psychologues… pour évoquer ses problèmes, puis obtenir un suivi.Où les trouver ? En téléphonant à l’Assurance Maladie : 3646 (prix d’un appel local depuis un poste fixe) qui vous indiquera le centre le plus proche de chez vous. 

  

Les centres de cure ambulatoire en alcoologie (CCAA) 

C’est pour qui ? Tous ceux qui ont un problème avec l’alcool et leurs proches. Pour quoi faire : On peut y rencontrer des médecins alcoologues, des psychiatres ainsi que des psychologues et des infirmiers. Ils proposent des traitements médicamenteux et des thérapies de soutien individuelles ou collectives pendant le temps nécessaire au sevrage et même après. L’équipe médicale est également à l’écoute des proches des personnes alcooliques qui, eux aussi, ont souvent besoin de soutien.Où les trouver ? www.anpaa.asso.fr Tel : 01 42 33 51 04
Ecoute Alcool Tel : 0811 91 30 30 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe). 

  

Les centres d’addictologie 

C’est pour qui ? Tous ceux qui sont dépendants de la drogue (cannabis, héroïne, cocaïne…), du tabac…

Pour quoi faire :
Ils fonctionnent de la même manière que les Centres de cure ambulatoire en alcoologie (CCAA) en assurant écoute, aide et suivi aux personnes qui souhaitent en finir avec la drogue ou le tabac.

Où les trouver ?
Drogue Info Service Tel : 0800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe).
Ecoute Cannabis Tel : 0811 91 20 20 (prix d’un appel local depuis un poste fixe).
Tabac Info Service Tel : 0825 309 310 (numéro indigo 0,15 € / mn depuis un poste fixe). 
     

Les services universitaires de médecine préventive 

Pour qui ? Les étudiants. Pour quoi faire : On peut y consulter des médecins, des psychologues, des dentistes (dépistage et conseils, mais pas de soins), des diététiciens, des infirmiers…Où les trouver ? En s’adressant au secrétariat de l’université. 

  

Les écoles d’ostéopathie 

Pour qui ? Tout le monde.Pour quoi faire : Certaines écoles proposent des consultations et des soins gratuits réalisés par des étudiants assistés de professionnels.

Où les trouver ?
Union Fédérale des ostéopathes de France
Tel : 04 75 25 79 04  
  

Les facultés de chirurgie dentaire 

Pour qui ? Tout le monde. Pour quoi faire : Les soins sont pratiqués par des étudiants en fin de formation et supervisés par des professeurs. Où les trouver ? www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr

C’est aussi gratuit 

  - Le bilan dentaire des enfants à 6, 9, 12 et 15 ans. Si des soins sont nécessaires, ils vous seront remboursés intégralement (excepté l’orthodontie et les prothèses). - Le dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal, à partir de 50 ans.- L’Assurance Maladie propose à tout assuré social ainsi qu’à ses bénéficiaires de faire, tous les cinq ans, un bilan de santé complet (prise de sang, électrocardiogramme, radio des poumons, contrôles de l’ouie et de la vue…)

Renseignez-vous auprès de l’Assurance Maladie
Tel : 36 46 (prix d’un appel local depuis un poste fixe) ou www.ameli.fr 

  

SOURCE http://www.maxi-mag.fr/simplifiez-vous-la-vie-se-faire-soigner-gratuitement-bien-sur-que-cest-possible_4_a1947.php?Page=11  

Publié dans astuces santé, reduire ses factures, sante, special demandeurs d'emplois | Pas de Commentaire »

ALLER CHEZ LE DENTISTE POUR MOINS CHER

Posté par fairefacealacrise le 19 février 2011

Confier ses dents à des étudiants 

Si le tarif des soins dentaires est strictement encadré, il n’en va pas de même pour le prix des prothèses hors nomenclature (couronnes, bridges, implants, orthodontie, etc.).  Or le niveau de prise en charge par l’assurance-maladie demeure très faible. Il existe un moyen de réduire la facture : montrer ses dents à la faculté de chirurgie dentaire (on parle aussi de faculté d’odontologie) la plus proche de chez soi (il y en a 26 en France). Chaque unité d’enseignement compte un centre de soins au sein duquel les actes médicaux sont prodigués par des étudiants en chirurgie dentaire, sous l’œil aguerri de leurs professeurs. Quand le geste est compliqué, ces derniers interviennent même directement. 

Sans risque donc, et économique ! Par exemple, une couronne en porcelaine pourra revenir à 300 € au lieu de 600 ou 700 € en cabinet privé. Contrepartie : des délais pour obtenir un rendez-vous et une attente sur place souvent un peu longue    

http://www.dossierfamilial.com/conso/droits-demarches/des-astuces-pour-se-faire-coiffer-et-soigner-a-bas-prix,3762,3

Publié dans astuces santé, reduire ses factures, sante, special demandeurs d'emplois | Pas de Commentaire »

CMU COMPLEMENTAIRE

Posté par fairefacealacrise le 18 février 2011

La CMU complémentaire permet à toutes les personnes résidentes en France de façon stable, de bénéficier d’une protection complémentaire gratuite et renouvelable.

Elle prend en charge :

- le ticket modérateur

- la participation forfaitaire d’un euro

- le forfait journalier sans limitation de durée en cas d’hospitalisation

- les produits ou appareils médicaux (prothèses, lunettes…).

CMU complémentaire : y avez-vous droit ?

La CMU complémentaire prend en charge les dépenses restant à votre charge après l’intervention des régimes de base de sécurité sociale.

Pour y avoir droit, il est nécessaire de remplir certaines conditions.

Résider en France de façon stable et régulière
Vous devez être installé depuis 3 mois sur le territoire national. Pour les personnes étrangères, la résidence régulière est justifiée si elles disposent d’un titre de séjour en cours de validité, ou d’un document attestant qu’elles ont demandé le renouvellement de leur titre de séjour, ou encore d’une attestation de dépôt de demande d’asile.

Dans certains cas, la condition du délai de trois mois de résidence peut être levée (personnes inscrites dans un établissement d’enseignement ou effectuant un stage dans le cadre d’un accord de coopération, bénéficiaires de certaines prestations, demandeurs d’asile).

Les droits sont ouverts par la caisse primaire d’assurance maladie du domicile des demandeurs. Les personnes sans domicile au moment de la demande doivent élire domicile auprès d’un Centre communal d’action sociale ou une association agréée, pour avoir une adresse administrative et ainsi recevoir leurs courriers.

Avoir des ressources inférieures à un plafond
Pour bénéficier de la CMU complémentaire, vos ressources ne doivent pas dépasser un plafond. Le plafond de ressources varie selon la composition du foyer du demandeur. Pour la CMU complémentaire, le foyer comporte le demandeur, son conjoint, son concubin ou son partenaire lié par un PACS, les enfants et autres personnes de moins de 25 ans vivant sous le même toit, ou figurant sur sa déclaration fiscale ou recevant une pension alimentaire faisant l’objet d’une déduction fiscale.

Le plafond de ressources n’est pas le même en métropole et dans les départements d’outre-mer.

L’ensemble des ressources du foyer perçues au cours des 12 mois précédant la demande, y compris les prestations familiales, les pensions diverses, les revenus du capital, est pris en compte. Ce ne sont pas les ressources fiscales qui sont prises en considération, mais les revenus réellement perçus.

Les aides au logement sont prises en compte de façon forfaitaire. Les personnes ayant à leur disposition un logement, qu’elles soient locataires, propriétaires ou logées à titre gratuit, se voient également appliquer un forfait logement qui est ajouté à leurs ressources. Ce forfait varie selon la composition du foyer.

Certaines ressources ponctuelles ou à objet spécialisé ne sont pas prises en compte :
• l’allocation personnalisée d’autonomie
• l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé
• l’allocation de rentrée scolaire
• les bourses de l’enseignement secondaire
• les versements du revenu de solidarité active et du revenu supplémentaire temporaire d’activité (dans les DOM)
• etc.

Les travailleurs non salariés et les exploitants agricoles ont des modalités particulières d’examen des ressources.

Les personnes qui ont vu leur demande refusée pour ressources supérieures au plafond peuvent à tout moment déposer une nouvelle demande si elles pensent remplir alors les conditions de ressources.

Les bénéficiaires du RSA
Les personnes percevant le montant forfaitaire du revenu de solidarité active (RSA socle), déterminé en fonction de la composition du foyer, ont droit, sans nouvelle étude de leur dossier, à la CMU complémentaire.

Si la demande de CMU complémentaire n’a pas été effectuée en même que la constitution du dossier de RSA, ils doivent en faire la demande auprès de leur caisse d’assurance maladie.
Dans tous les cas, il est impératif de choisir un organisme gestionnaire de la CMU complémentaire.
Les bénéficiaires du RSA socle n’ont pas à compléter la déclaration de ressources, mais doivent joindre à leur dossier une copie de l’attestation de dépôt d’une demande de RSA portant la mention « ressources inférieures au montant forfaitaire ».

Les jeunes de moins de 25 ans
Les jeunes majeurs de moins de 25 ans ont des conditions particulières d’accès à la CMU complémentaire : s’ils habitent chez leurs parents, s’ils figurent sur la déclaration fiscale de leurs parents, ou s’ils reçoivent une pension faisant l’objet d’une déduction fiscale, leur demande est examinée dans le cadre de celle de leurs parents.

Ils peuvent faire une demande autonome s’ils ont des enfants à charge, ou s’ils déclarent sur l’honneur ne plus figurer sur la déclaration de ressources de leurs parents.

Plus de renseignements ici http://www.ameli.fr/fiches-synthetiques/c.m.u.-et-c.m.u.-complementaire.php

SOURCE http://www.chomiste-land.com/CMUComp.htm ET http://www.smeno.com/etudiants/1380_qu-est-ce-que-la-cmu-complementaire.html

Publié dans astuces santé, sante, special demandeurs d'emplois | Pas de Commentaire »

LA SECU, DEMANDE DE CMU

Posté par fairefacealacrise le 18 février 2011

La couverture maladie universelle (CMU) est une prestation sociale française permettant l’accès au soin, le remboursement des soins, prestations et médicaments à toute personne résidant en France et qui n’est pas déjà couverte par un autre régime obligatoire d’assurance maladie. …

La demande de CMU de base est faite pour l’ensemble du foyer, comprenant le demandeur lui-même et ses ayants droit éventuels : conjoint ou concubin ou partenaire lié par un Pacte civil de solidarité (PACS), enfants, ascendants, collatéraux, autre personne à charge.

A noter : les mineurs de moins de 16 ans qui relèvent de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) ou de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) peuvent faire une demande de CMU de base à titre personnel ; la demande de CMU de base est alors faite par l’intermédiaire de l’ASE ou de la PJJ auprès de la Caisse d’assurance maladie.
Pour faire une demande de CMU de base, il convient de remplir le formulaire Couverture maladie universelle – Protection de base (formulaire S 3710b) et de fournir, notamment, les pièces justificatives suivantes :

- un justificatif de résidence stable en France : quittances de loyer, ou factures d’électricité, de gaz, de téléphone, etc.

- un justificatif de séjour régulier en France : carte nationale d’identité, passeport ou, pour les personnes de nationalité étrangère hors Espace économique européen (EEE) un titre de séjour (carte de séjour, récépissé de la demande de délivrance ou de renouvellement de la carte de séjour, convocation).

Vous devrez également remplir une déclaration de ressources (sauf si vous êtes titulaire du RMI).

google_protectAndRun(« ads_core.google_render_ad », google_handleError, google_render_ad);

Dépôt de la demande

Vous devez déposer votre dossier de demande de CMU de base (formulaire rempli accompagné des pièces justificatives) auprès de votre Caisse d’assurance maladie.
Vous pouvez également le déposer auprès d’un Centre communal d’action sociale (CCAS), d’un service social, d’une association agréée ou d’un établissement de santé. Ces organismes sont, en effet, habilités à aider les personnes à constituer leur dossier de demande de CMU de base (remplir le formulaire, rassembler les pièces justificatives) et, avec leur accord, à le transmettre à leur Caisse d’assurance maladie.

A noter : les personnes sans domicile fixe, ou celles qui sont en habitat mobile ou très précaire, doivent élire domicile auprès d’un Centre communal d’action sociale (CCAS) ou d’une association agréée (une attestation de domicile leur sera remise), et déposer leur demande de CMU de base auprès de la Caisse d’assurance maladie dont dépend cet organisme. Cette procédure de domiciliation est gratuite.

Connectez vous sur le site améli pour avoir plus de renseignements http://www.ameli.fr/fiches-synthetiques/c.m.u.-et-c.m.u.-complementaire.php

SOURCE http://www.google.fr/search?hl=fr&rls=com.microsoft:*:IE-SearchBox&rlz=1I7ADRA_fr&defl=fr&q=define:CMU&sa=X&ei=O39eTZH2D4Wt8QOr_ZGGDA&ved=0CBgQkAE ET http://www.chomiste-land.com/demandeCMU.htm

Publié dans astuces santé, sante, special demandeurs d'emplois | 2 Commentaires »

EXONERATION DE TAXE D’HABITATION

Posté par fairefacealacrise le 18 février 2011

Sont exonérées de la taxe d’habitation sur leur habitation principale les catégories suivantes :

• les titulaires de l’allocation supplémentaire versée par le Fonds spécial vieillesse ou invalidité,

• les contribuables âgés de plus de 60 ans dont le revenu de référence de l’année précédente est inférieur à un certain plafond,

• les personnes veuves dont le revenu de référence de l’année précédente est inférieur à un certain plafond,

• les contribuables atteints d’une infirmité ou d’une invalidité les empêchant de subvenir seuls aux nécessités de l’existence dont le revenu de référence de l’année précédente est inférieur à un certain plafond,

• les bénéficiaires du RSA.
Dans les couples mariés, la condition d’âge ou de handicap peut n’être remplie que par l’un des conjoints.
Les titulaires du RMI continuent de bénéficier de l’exonération l’année suivant celle où ils cessent de percevoir cette prestation.

Ces contribuables doivent habiter leur résidence principale soit seul ou avec leur conjoint, soit avec des personnes fiscalement à leur charge, soit avec d’autres personnes titulaires de la même allocation.

SOURCE http://www.chomiste-land.com/TaxeHabitationExonerations.html

Publié dans reduire ses factures, special demandeurs d'emplois | Pas de Commentaire »

AIDE AU LOGEMENT

Posté par fairefacealacrise le 17 février 2011

Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le fonds de solidarité pour le logement (FSL) accorde des aides financières aux personnes et aux familles en difficulté pour leur permettre d’accéder à un logement ou de s’y maintenir.

Chaque département détermine, dans un règlement intérieur, les conditions d’octroi des aides ainsi que les modalités de fonctionnement du fonds.

Ce règlement intérieur est publié au recueil des actes administratifs de chaque département.

Bénéficiaires

Les aides du FSL sont applicables dans tous les secteurs locatifs (parc public ou privé), quel que soit le statut d’occupation des personnes concernées :

* locataire,
* sous-locataire,
* résident d’un hôtel meublé, d’un logement-foyer ou d’une résidence sociale.

Elles sont réservées exclusivement aux personnes et aux familles :

* sans logement,
* menacées d’expulsion sans relogement,
* hébergées ou logées temporairement dans des habitations insalubres.

Nature des aides

Les aides accordées par le FSL sont attribuées pour favoriser :

* l’accès à un logement locatif,
* le maintien dans un logement locatif.

Aides pour l’accès à un logement locatif

Elles prennent notamment la forme :

* d’un cautionnement garantissant au bailleur le paiement des loyers et des charges,
* d’un prêt sans intérêt ou d’une subvention en vue de financer les dépenses liées à l’entrée dans les lieux (frais d’installation, d’équipements,
* d’un prêt sans intérêt ou d’une subvention en vue du règlement des dettes locatives ou de factures impayées d’énergie, d’eau et de téléphone dont le règlement conditionne l’accès à un nouveau logement.

google_protectAndRun(« ads_core.google_render_ad », google_handleError, google_render_ad);

Aides au maintien dans un logement locatif

Elles peuvent prendre la forme d’un prêt ou d’une subvention en vue du règlement des dettes de loyers, de charges locatives, et en vue du règlement des dettes des frais de procédure supportés par la personne ou la famille pour se maintenir dans le logement locatif.

En règle générale, leur attribution est subordonnée à la mise en place d’un plan d’apurement et d’un accompagnement social.
Conditions d’attribution

L’octroi des aides du FSL repose sur le niveau de ressources des personnes concernées et l’importance et la nature de leurs difficultés.

Les ressources prises en compte comprennent l’ensemble des revenus de toutes les personnes composant le foyer, de quelque nature qu’ils soient, à l’exception :

* de l’aide personnelle au logement,
* de l’allocation de logement,
* de l’allocation de rentrée scolaire,
* de l’allocation d’éducation spéciale et de ses compléments éventuels.

Appréciations des conditions d’attribution

Les départements ont la possibilité de moduler le niveau de ressources et la nature des difficultés ouvrant droit aux aides du FSL.

Les plafonds de ressources, les montants des aides et les catégories de bénéficiaires peuvent donc être appréciés différemment d’un département à l’autre.
Saisine

Le FSL peut être saisi :

* directement par la personne ou la famille en difficulté,
* par toute autre personne ayant un intérêt à agir, avec l’accord de la personne ou de la famille en difficulté,
* par la commission départementale des aides publiques au logement (CDAPL),
* par la caisse d’allocations familiales (CAF) ou par la caisse de mutualité sociale agricole (CMSA),
* par le préfet du département.

Dossier de demande d’aide

Pour établir un dossier il convient de s’adresser à la CAF.
Décision d’attribution

La décision du FSL accordant une aide est notifiée à la personne concernée. Il en est de même pour la décision de rejet qui est, en outre, motivée.

L’aide peut notamment être refusée lorsque le montant du loyer et des charges se révèle incompatible avec les ressources du ménage.

SOURCE http://www.chomiste-land.com/FSL.html

Publié dans aide au logement, logement, reduire ses factures, special demandeurs d'emplois | Pas de Commentaire »

FAIRE DU SPORT

Posté par fairefacealacrise le 17 février 2011

Remise en forme

Chaque dimanche de septembre à juin, de 9h à midi, rendez-vous dans l’un des points « Sport Nature » pour une séance de remise en forme encadrée par des professeurs de la Ville de Paris. Au programme, une heure de footing et deux heures de gymnastique intensive : abdos, fessiers, stretching, le niveau est soutenu ! Pour plus d’informations, consultez le site de la mairie de Paris.

Le Qi Gong du parc des Buttes-Chaumont

Initiez vous au Qi Gong, ou « gymnastique des organes », dans le parc des Buttes-Chaumont (terre-plein à côté du Café Weber, en contrebas de la rue Botzaris, 75019 Paris). Tous les jours dès 9h, le vénérable Maître Thoï assure une séance d’une heure, quel que soit le temps.

Cours d’aviron et de canoë- kayak

Tous les samedis de 9h à 17h, des moniteurs proposent gratuitement des cours de canoë-kayak et d’aviron sur la base nautique de la Villette (41 bis quai de la Loire, 75019 Paris, 01 42 40 29 90). Pour vous inscrire, munissez-vous d’un brevet de natation de 25 mètres et de deux photos d’identité. Plus d’informations sur le site de la mairie de Paris.

De la gym en plein air

Tous les dimanches matins de septembre à juin,
la Ville de Paris propose des séances d’initiation sportive en plein air de 9h à 12h. Ouvertes à tous les publics, elles se déroulent dans 12 stades, parcs et jardins parisiens. Au programme : une heure et quart de jogging et d’assouplissements puis une deuxième partie centrée sur le renforcement musculaire avec des abdos, des fessiers et des étirements. Selon le lieu, il est aussi possible de s’entraîner à des jeux de ballon, aux sports de raquette et à la natation. Animées par des moniteurs diplômés d’Etat, ces séances sont des rendez-vous conviviaux où se retrouvent toutes les générations.

Cours d’aquagym en musique

Les séances sport et nature n’ont pas toutes lieu en plein air. L’une d’entre elles propose de l’aquagym au bassin Ecole de l’Atlas, tous les dimanches de septembre à juin de 9 à 12h. La matinée est découpée en quatre créneaux de trois quarts d’heure, pendant lesquels un maître-nageur donne le rythme en musique. Les places disponibles pour ces cours gratuits sont restreintes et il faut s’inscrire au mois de septembre afin de pouvoir y participer toute l’année. Afin d’être admis, il faut simplement se munir d’un certificat médical et de deux photos d’identitéLes

centres d’initiation sportive

La Ville de Paris initie gratuitement les enfants et les jeunes entre 7 et 17 ans à une trentaine de disciplines sportives, le mercredi en période scolaire et du lundi au vendredi pendant les vacances, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Des moniteurs leur font découvrir des sports traditionnels tels que le badminton, le basket, le football, la natation, la gym ou le handball dans des centres d’initiation sportive. Des activités moins répandues y sont aussi enseignées, comme par exemple l’escalade, l’équitation et la plongée. Les tenues correspondant à chaque sport sont fournies par les CIS, qui accueillent chaque jour près de 2 000 enfants. Pour obtenir une carte d’adhésion, il suffit d’apporter deux photos d’identité et une autorisation parentale.Cours adaptés dans les clubs CASVP De nombreux clubs du Centre d’action sociale de
la Ville de Paris (CASVP) proposent aux seniors de se retrouver pour pratiquer des activités sportives adaptées à leurs besoins et à leurs capacités. Au programme, des cours de gym, de relaxation, du yoga et du Taï chi chuan. Réservés aux Parisiens et Parisiennes retraités et préretraités, ces stages sont également des lieux de rencontres privilégiés, qui permettent aux aînés de retrouver confiance en eux et de refaire un peu d’exercice.Escalade
Six murs d’escalade sont mis toute l’année à la disposition du public par la mairie de Paris. Trois d’entre eux se situent en extérieur. Pour retirer une carte nominative dans l’un des centres sportifs qui proposent cette activité, il faut être muni de sa carte d’identité, d’une photo et d’un justificatif d’assurance vis-à-vis des tiers. Pratiqué en dehors de cours, ce sport peut-être dangereux et nécessite une bonne pratique, du matériel adapté et une grande connaissance de soi. C’est pourquoi une assurance personnelle est également recommandée.

Randonnées

La randonnée en rollers du vendredi soir est désormais célèbre à Paris. Réservée aux initiés, elle dure 3 heures et est escortée par les motards de la police. Entre 22h et 1h du matin, la chaussée appartient aux patineurs, pour qui les feux sont désactivés et la circulation automobile coupée. Créée en 1993, elle rassemble chaque semaine 15 000 participants, qui se donnent rendez-vous place Dautry, dans le XIVe, près de la gare Montparnasse.

Plus d’infos : prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr

Pour les débutants, une autre randonnée en rollers est organisée toutes les semaines. Départ de l’esplanade des Invalides à 14h45 tous les dimanches, sauf en cas d’intempéries. Plus pédagogique et moins extrême que celle du vendredi soir, elle est encadrée par des moniteurs diplômés et convient à tous types de publics, parents avec poussettes inclus !

Pédalez en groupe à travers les rues de Paris

Pour faire concurrence aux randonnées en rollers, les passionnés de vélos ont lancé un rendez-vous hebdomadaire, tous les vendredis soirs de 21h30 à 1h du matin. Plus light que la version roller, cette randonnée compte environ 300 participants réunis pour se balader tranquillement en famille. La veille, le site internet parisrandovelo.com indique le parcours qui sera suivi. Et en bonus, le troisième dimanche de chaque mois à 10h30, les plus motivés remettent ça pendant trois heures !

Source http://www.linternaute.com/paris/shopping/dossier/paris-gratuit/8.shtml

Publié dans Sortir, manger, se coiffer, s'instruire. Tout est gratu, sortir, visiter, sortir, visiter gratuitement | Pas de Commentaire »

PETITE PRIME POUR NOEL

Posté par fairefacealacrise le 16 février 2011

La « prime de Noël » est une aide exceptionnelle forfaitaire versée en fin d’année civile à certains bénéficiaires de minima sociaux.

Elle a été versée pour la première fois en 1998 et est reconduite depuis d’année en année.

Pour y prétendre, il faut etre bénéficiare soit :

  • de l’allocation de solidarité spécifique (ASS)
    • ou du revenu de solidarité active (RSA), à condition que les ressources de leur foyer ne dépassent pas le montant forfaitaire servant au calcul du revenu garanti par le RSA et correspondant à leur situation familiale,
    • ou de l’allocation de parent isolé (API) ou du revenu minimum d’insertion (RMI).

    Plus de renseignements ici  http://vosdroits.service-public.fr/F1325.xhtml, http://www.service-public.fr/actualites/00398.html

    Publié dans prime de noel, special demandeurs d'emplois | 3 Commentaires »

    PRIME DE 500€ POUR LES CHOMEURS

    Posté par fairefacealacrise le 16 février 2011

    Si vous avez perdu involontaire votre emploi et que vous n’avez pas droit au chomage, vous pourrez peut etre bénéficier d’une prime de 500€.

    pensez à la demander car sinon vous ne l’aurez pas.

    Suivez le lien http://www.service-public.fr/actualites/001166.html ou http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/chomage,125/la-prime-exceptionnelle-de-500eur,10400.html afin de connaitres toutes les conditions et les procédures.

    Publié dans prime de 500€, special demandeurs d'emplois | Pas de Commentaire »

    REDUIRE SA FACTURE EDF ET GAZ

    Posté par fairefacealacrise le 16 février 2011

    COTE ELECTRICITE

    A toutes les familles qui ont de très bas revenus ( quotient social inférieur ou égal à celui ouvrant droit à la Couverture Maladie Universelle Complémentaire, soit par exemple 1332 € par mois pour un couple avec deux enfants (montant en vigueur depuis le 01/07/2010).

    la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l’électricité a prévu la mise en oeuvre d’une tarification spéciale de l’électricité sous condition de ressources.
    Le décret n° 2004-325 du 8 avril 2004 précise les modalités de mise en oeuvre du « Tarif de première nécessité » (TPN). La réduction de la facture d’électricité porte sur l’abonnement et les 100 premiers kWh consommés par mois, et varie de 30 % à 50 % selon la situation de famille. Une demande d’un certificat de droit au TPN est adressée aux ayants droit par la caisse primaire d’assurance maladie.

    Voilà le lien pour plus d’infos http://bleuciel.edf.com/abonnement-et-contrat/les-prix/les-prix-de-l-electricite/tarif-de-premiere-necessite-47779.html

      

    COTE GAZ

    Il existe un Tarif Spécial de Solidarité gaz (TSS) qui vous donne droit, si vous disposez de faibles ressources, à une réduction sur vos factures de gaz naturel. Alors si  les ressources de votre foyer sont inférieures ou égales à environ 627 € par mois (pour une personne seule) au 1er juillet 2009, seuil ouvrant droit à la CMUC (protection complémentaire en matière de santé).   Au-delà, un barème permet de tenir compte de la composition familiale. Le plafond de ressources est majoré de 50% s’il y a 2 personnes au foyer, de 30% pour la 3ème et 4ème personne, de 40% pour chaque personne au-delà de la 4ème.   

    La loi n° 2006-1537 du 7 décembre 2006 relative au secteur de l’énergie instaure un tarif spécial de solidarité pour la fourniture de gaz naturel et des services liés. Les dispositions relatives à cette tarification sociale du gaz naturel sont entrées en vigueur le 15 août 2008, à la suite de la publication au Journal officiel du 14 août 2008 du décret n° 2008-778 relatif à la fourniture de gaz naturel au tarif spécial de solidarité et du décret n° 2008-779 relatif à la compensation des charges de service public portant sur la fourniture de gaz naturel au tarif spécial de solidarité

      

    Voilà le lien http://www.dolcevita.gazdefrance.fr/portailClients/client/c/2/offres_services/N_infos/solidarite/tarif_solidarite

      

           

    Publié dans electricite-gaz, electricite-gaz : tarif plus bas, reduire ses factures, special demandeurs d'emplois | Pas de Commentaire »

    12
     

    www.ziga2011 |
    Gala Vendémiaire |
    Concept Valley Caraïbes |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | greenmarketing
    | CFDT SNCF Languedoc Roussillon
    | Marc Champel